Grossesse et acouphènes : faut-il s’inquiéter ?

Acouphènes grossesse

Lorsqu’on est enceinte, la moindre anomalie, le plus petit changement de notre état de santé nous projette dans les affres de l’angoisse. Il en va donc de même avec les acouphènes. S’agit-il d’un trouble auditif ou du symptôme d’un autre problème qui pourrait mettre en danger le fœtus ? Voici les quatre raisons qui peuvent expliquer des acouphènes chez la femme enceinte.

Les acouphènes, signes d’un trouble auditif

Comme l’indique un audioprothésiste exerçant à Paris, le fait d’entendre des acouphènes pendant votre grossesse n’a peut-être rien à voir avec la grossesse. Il s’agit peut-être tout simplement d’anomalies de votre audition.

Les acouphènes peuvent en effet être le signe d’une surdité en train de s’installer. Celle-ci peut être provoquée par des traumatismes auditifs répétés, l’écoute à fort volume de musique amplifiée au casque ou une pathologie qui entraîne des troubles de l’audition.

Le mieux est d’en parler avec votre médecin, qui pourra vous orienter vers un spécialiste pour faire le point. Sachez que le remboursement des appareils auditifs est désormais mieux pris en charge.

Les acouphènes, symptômes d’un problème lié à la grossesse

Toutefois, les acouphènes peuvent aussi être le signe d’une anomalie pouvant avoir des conséquences graves sur votre grossesse. Il est donc important d’en parler rapidement à votre gynécologue obstétricien. S’ils s’installent et vous gênent durablement ou à intervalles répétés, n’hésitez pas à contacter votre médecin d’urgence.

Voici les trois troubles que les symptômes peuvent indiquer.

La pré-éclampsie

Cette maladie, qui atteint la plupart des temps les femmes vivant leur première grossesse, se manifeste par une pression artérielle très élevée. Les protéines dans les urines augmentent également.

Les conséquences de la pré-éclampsie peuvent être graves pour le fœtus : anomalie du développement ou naissance prématurée. Elles le sont également pour la mère : hypertension artérielle gravidique, coagulation anormale, inflammation…

La pré-éclampsie touche environ 5 grossesses sur 100.

L’hypertension artérielle

Sans qu’il y ait risque de pré-éclampsie, la grossesse peut s’accompagner d’hypertension artérielle. Cette dernière entraîne alors des céphalées, des troubles de l’audition, notamment des acouphènes, des troubles de la vision et des vertiges.

Cette anomalie peut avoir des conséquences sur le développement du fœtus. Il est donc préférable de signaler les acouphènes à votre médecin rapidement.

Un taux de progestérone élevé

Pendant la grossesse, la progestérone, une hormone féminine qui permet de préparer l’utérus pour la gestation, voit son taux sanguin multiplié par dix. Or cette hormone peut provoquer des acouphènes.

Les conséquences ne sont pas graves pour le fœtus, mais la future mère peut être fatiguée par les bourdonnements et la sensation d’avoir un pouls qui bat dans les oreilles. Le meilleur remède est le repos, la relaxation ou le fait d’écouter des CD qui émettent des « bruits blancs » pour stopper les acouphènes.